parallax background
Retour sur notre histoire

Un projet rassembleur

Né en 1945 à Saint-Donat-de-Rimouski, à l’ombre du Mont-Comi, Denis fréquente l’école de son village natal pour entreprendre ses études primaires et secondaires. Dès son enfance et son adolescence, il noue des amitiés pour la vie et, surtout, s’engage dans un amour qui dure toujours. Après une expérience de travail en forêt, sur les traces de son père, il acquiert à Mont-Joli une formation en mécanique automobile. À l’âge de 12 ans, il reçoit en cadeau son premier appareil de photographie, devenant peu à peu, et pour toujours, un fervent de cet art, ce qui lui permet de percevoir, avec une plus grande vivacité, une réalité à transfigurer de façon créative. De 1968 à 1977, il travaille au studio André Larose (portraitiste de renom), à Montréal soutenu par deux mentors : Jules Blouin et Victor Trower. Pendant les quatre premières années de travail en collaboration avec Monsieur Larose de réputation internationale, il apprend les rouages de la photographie professionnelle. Devenant par la suite travailleur autonome, un statut qui convient fort bien à ses aspirations de liberté et d’indépendance, il propose ses services, entres autres, à Luce Brossard, en 1979, au moment où celle-ci lance la nouvelle revue Vie pédagogique, sous la gouverne du ministère de l’éducation. Cette aventure a duré au-delà de 30 ans.

Il s’affirme comme un artiste authentique, soucieux de faire ressortir la beauté unique que recèle chaque visage humain autant à l’intérieur que de l’extérieur.

L’artisan minutieux et patient prend la relève de l’artiste et travaille cette matière pour l’affiner, pour équilibrer la part de lumière et d’ombre, pour gommer les imperfections inutiles et livrer un produit fini de la meilleure qualité qui soit.

Après cinq ans de travail, toutes ces caractéristiques se vérifient au plus haut point dans son exposition itinérante sur le thème de La femme ou un cycle de vie, inaugurée au Centre d’exposition de la gare de l’Annonciation, à Rivière-Rouge, en mai 2007, et qui poursuit une tournée sporadique du Québec à travers le réseau des bibliothèques et des centres d’art.

À travers sa carrière, il est passé du mode argentique au mode numérique, si vous aimez mieux de la chambre noire à l’ordinateur; quelque chose que de nombreux photographes de son époque ont refusé de faire.

Parmi ses réalisations, l’Évolution des pyramides olympiques de la première pelletée de terre jusqu’au premier jour des Olympiques en 1976; l’École des Hautes Études commerciales; Ministère Industrie, Commerce et Technologie et bien d’autres pour en nommer que quelques-uns qui ont bénéficié de ses services.

Et finalement, depuis trois ans, en associant deux passions – photographie et généalogie – il est à refaire l’histoire des familles en images (d’anciennes photos), de son village natal, du début de la colonie, 1869 à 1950. Ce legs sera offert aux résidents et anciens résidents de St-Donat.

parallax background